Langue française: Evolution et Révolution

Langue française: Evolution et Révolution


Mardi 9 Juin 2020 à 16:00
Entrée libre avec lien Zoom
En ligne - en français

Je m’inscris!

Sylvette Nicolini explique comment l’Académie française a finalement accepté la féminisation des noms de métiers, confirmant ainsi que la langue de Molière est bien vivante. Elle partage aussi avec nous les règles de l’écriture inclusive y compris le fameux point milieu.

Aimée Laberge quant à elle vous révèle comment trouver la version française des nouveaux mots, tel que “spoiler alert,”  avec les outils offerts par l’Office québécois de la langue française.

Un atelier incontournable avec exercices. Et sans vouloir divulgâcher quoique ce soit… on va avoir du fun!

~~~~~

Née à Thonon-les-Bains en Haute Savoie, Sylvette Nicolini fait ses études à Grenoble, puis Paris (Sorbonne) et un doctorat en histoire à l’Université de Montréal. En 1980 elle fonde l’Ecole Franco-Américaine de New York, à Larchmont, dans la banlieue de New York,et devient  présidente du Lycée français de Chicago de 1996 à 2007. En plus d’être conseillère consulaire (représentante des Français du Midwest auprès du Consulat de Chicago), Madame Nicolini fut présidente de l’Association des Ecoles Françaises en Amérique du Nord (AFSA) de 1989 à 1991 et de 2004 à 2007. Elle est officier de l’Ordre des Palmes Académiques et chevalière de l’Ordre du Mérite.

Originaire de la ville de Québec où son ancêtre, Robert Laberge, s’établit en 1658,  Aimée Laberge est directrice des programmes à l’Alliance Française  de Chicago depuis 10 ans. Elle y rencontre des artistes et auteur.e.s venu.e.s du monde entier. Elle est aussi l’autrice de Where the River Narrows, un premier roman traduit en français, néerlandais, espagnol et serbe, et Les Amants de Mort-Bois, écrit en français et publié au Québec. Aimée Laberge a été Tennessee Williams Scholar à la Sewanee Writers Conference; autrice en résidence à la Fondation Ragdale à plusieurs reprises; boursière du Conseil des Arts du Canada par deux fois. Elle a aussi participé à des résidences d’écrivain.e.s en Espagne, en Belgique et en Suède.