Salon du Livre

Salon du Livre

En Français


Saturday, March 9 at 10:00 a.m.
Free Admission
54 W Chicago Ave


Registration closed, but walk-ins welcome!

De 10h00 à 17h00

Entrée libre

Commencez la journée avec un croissant; prenez un café en bouquinant nos livres, neufs ou usagés; venez rencontrer nos auteurs, et prenez part à une discussion sur le sujet de l’heure avec nos invités : l’appropriation culturelle et la liberté d’expression !

12:00 Slame ton samedi! Atelier d'écriture avec le rappeur SénéQueb Webster ·

Pour les 8 à 18 ans! Vous avez besoin : une feuille blanche, un bout de crayon, et de l'imagination

Educateur globe-trotter, Aly Ndiaye, alias Webster, se promène à travers le monde pour montrer aux jeunes comment faire rimer les mots et fracasser les préjugés.

D'un père sénégalais et d'une mère québécoise, Webster a toujours été fier de ses origines et se présente comme un SénéQueb métis pure laine du quartier Limoilou à Québec. Vétéran et l'un des pionniers du mouvement hip-hop québécois, Webster est reconnu pour son engagement social, ses vidéos anti-cliché, et la qualité de ses textes.

1:00 Conversation avec l'artiste pluridisciplinaire Joël Degbo

« Je ne suis pas le fruit du hasard mais le fruit de mon environnement ».

Cette phrase, du sociologue Pierre Bourdieu résume bien la pensée et la pratique artistiques de Joël Degbo, qu’’elle soit picturale, photographique, sculpturale, performative ou sous la forme d’installation.

Joel Degbo est né et a grandi en banlieue parisienne, à Villepinte. Après des études aux Beaux-Arts de Nantes, c’est à la Saint Martin School de Londres puis aux Beaux-Arts de Paris qu’il explore les grandes notions qui influencent aujourd’hui encore ses pratiques artistiques. Architecture, urbanisme, espaces en mutations, gentrification, déplacement de population sont des sujets au centre de ses choix artistiques, hérités de son expérience personnelle et de pratiques de déambulation urbaine. De Guy Debord à Kerry James Marshall, de Frantz Fanon à Elias Canetti, entre autres, il questionne les relations entre individus et environnement, quelque que soit le mode d’expression choisi.

Joël Degbo publie aussi des écrits à l’interface des mots et des images. 

Venez l’écoutez !

2:00 Conversation avec l'auteur Azouz Begag

Son premier roman, Le Gone du Chaâba, raconte une enfance vécue dans  les bidonvilles de Lyon . "Un livre touchant et drôle qui pose l'indéracinable problème de l'identité, de l'appartenance, du racisme." Après avoir rencontré un succès considérable, il est adapté au cinéma par Christophe Ruggia, qui obtient le  grand prix du festival de Cannes Junior en 1997.
Sa publication la plus récente, Mémoires au soleil,  parle de la maladie "d’Ali Zaïmeur", une maladie « qui mange les souvenirs des gens, déjà qu’on n’en avait pas beaucoup ». Et dont souffre le père du personnage principal, Azouz.

Entre les deux, Azouz Bagag réussit une carrière unique en tant que sociologue et homme politique.
Militant de la cause des cités et des banlieues, Azouz Begag est parrain de l'ONG Bibliothèques sans frontières qui œuvre pour l'accès au savoir et l'appui aux bibliothèques en France et à travers le monde.
Il devient Ministre français pour l'Égalité des chances dans le gouvernement Villepin de 2005 à 2007. Azouz Begag a également été nommé Chevalier de l'ordre national du Mérite et Chevalier de la Légion d'honneur.


En conversation avec Isabelle David, auteure du blogue Sur un livre perché

3:00 Table ronde : Appropriation culturelle et liberté de parole

Qu’est-ce que le look berbère de Madonna lors des MTV Video Music Awards, la dernière recette de riz jamaïcain du très médiatique chef anglais Jamie Oliver, et Kanata, spectacle de Robert Lepage portant sur « l’histoire du Canada à travers le prisme des rapports entre Blancs et Autochtones » , ont en commun?


Ce ne sont là que trois instances parmi tant d’autres qui alimentent le débat épineux entre appropriation culturelle et liberté de parole dans le milieu des arts, de la culture et des médias nord-américains.


Les questions qui se posent : Jusqu’à quel point peut-on emprunter à une culture quand on est colonisateur ? Si notre métier est d’emprunter la peau de l’autre, peut-on le faire sans emprunter aussi son point de vue et sa sensibilité ?


Prenez part à cette discussion en compagnie de l’auteur Azouz Begag, l’artiste pluridisciplinaire Joël Degbo, du rappeur Webster, et des étudiants du département des études francophones de l’université de l’Illinois à Chicago.  

Table ronde modérée par John Ireland.


Afin de nous aider à préparer au mieux cet évènement, merci de vous inscrire à l'avance!